Mon histoire, ma maladie

Une grande partie de moi va être dévoilée aujourd'hui. Comme vous avez pu le comprendre,  je vais vous parler de ma maladie. Ce n'était pas facile à écrire puisque c'est un sujet très personnel, complexe et délicat à aborder.. Mais aujourd'hui, je me lance !

Nous remontons un peu dans le temps, pour commencer mon histoire en primaire vers le CM2. J'ai passé une excellente scolarité avec de très bon souvenir. Tout aller parfaitement bien. 
Mais en 2009, il se passait des choses très étranges en moi. En premier, je ne pouvais plus manger le matin, car j'étais prise de vomissement. Ensuite des maux de tête sont survenus et tous les autres symptômes ont suivi.
Ayant des problèmes de glande thyroïde, (mais bon, çà c'est de famille) j'étais suivie par une spécialiste à Caen. Alors ma mère lui fit part de mes récents problèmes qui sont survenues. Le médecin ne fit pas plus inquiète que cela et  la conseilla de prendre rendez-vous avec le directeur pensant que c'était psychologique et que du stresse de l'école . Mais bien sûr tout aller parfaitement bien, et le directeur était très content de moi, donc le problème n'était pas là.
Puis un nouveau symptôme apparut. Je sentais que ma vue étant en train de diminuer. J'étais au premier rang de ma classe, à la limite d'avoir le nez collé au tableau et malgré çà, je ne voyais pas ce qui était écrit. Je me souviens encore demander à mon voisin de me lire le tableau. Alors en rentrant le midi de l'école, pour manger avec mes parents, je leur fis part de ce qui était en train de ce passé. Pour leur prouvé que je ne voyais plus, j'avais demandé, alors, à ma mère de tenir le calendrier pour que je puisse essayer de lire. Mais malheureusement, c'était impossible pour moi.
Alors, tout inquiète, ma mère prit rendez-vous d'urgence chez l'ophtalmologue de Nantes, étant suivie là-bas depuis que j'ai 9 semaines, puisque ma mère, avait contraction la Toxoplasmose, étant enceinte de moi. Après le rendez-vous, chez l'ophtalmologue, le médecin, ne sachant pas ce qu'il se passé, nous orienta vers le CHU d'Angers pour faire des examens approfondis tels qu'un IRM.
Donc, après avoir passé des examens, nous avons eu un rendez-vous avec le chirurgien, (chef du service de neurochirurgie), pour connaître le résultats, et malheureusement, celui-ci n'est pas bon. Le médecin nous à annoncé que j'étais atteinte d'une maladie rare appelée "Craniopharyngiome" qui touche l'hypophyse.
Celui-ci nous parla d'opérations, et du reste. Donc l'idée d'une opération dans l'année était enclenchée. 
La première opération pour éliminer cette foutue maladie, fut exécuter dans le centre "Robert Debré" à Angers en 2009, ce qui me laissa une grande cicatrice sur le crâne, la preuve d'un long combat. Bien sûr, après chaque opération, la surveillance par IRM était un passage obligatoire tous les mois. Mais malheureusement, l'IRM prouva qu'une seule opération ne suffira pas. Alors l'idée d'une deuxième opération fut capitale. Donc en 2010, je fus réopéré mais par voie nasale. Et malheureusement mon hypophyse à était touché, ce qui élimina une petit parti de mon œil gauche, ainsi que le stresse d'une deuxième opération entraîna le déclenchement d'un diabète de type 1. Après l'opération, il s'écoula 1 an dans lequel il y eut beaucoup de surveillance et grâce à cela, les médecins on put constater que la maladie ne diminuer pas. Alors, ils nous ont parlés de protonthérapie (rayonnement ionisant en direction de la tumeur) qui ce pratique à Orsay.
Donc, bien sûr, ce fut encore un coup de massue, mais nous n'avions pas le choix (ou plutôt, je n'avais pas le choix, sinon j'étais cuite). Donc après 1 mois passé à Orsay et plusieurs heures de proton, je suis rentré chez moi et les IRM suivés et encore au jour d'aujourd'hui. 

Aujourd'hui la tumeur reste stable voir diminue légèrement grâce aux rayons (protons) qui "travaillent" toujours dans ma tête . Mais malheureusement la tumeur est toujours présente. 
Cette maladie déclenche d'autres maladies, mais je n'ai pas eu envie dans parler. Je pense que vous comprendrez.


Quand je relis cet article, je me demande bien où j'ai pu trouver toute cette force pour pouvoir combattre cette maladie. 
Bien évidemment, je ne souhaite à personnes d'être malade. La santé, c'est primordial !

Je remercie toute ma famille, pour m'avoir aidé dans cette épreuve. Je ne saurais vous remercier.





Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Coucou ma belle,
    Ton article est très émouvant.
    Tu as une force incroyable, et je me doute que toutes ces épreuves ont été difficiles...
    Le fait d'en parler peut te faire du bien, du moins ça peut soulager.
    La santé c'est primordial comme tu dis. J'ai également des soucis de santé et parfois c'est difficile à vivre...
    Si tu as besoin de parler ou autre, je suis là ma belle.
    Prends soin de toi, et entoure-toi de toute ta famille et amis, c'est très important.
    Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton soutien. Si tu as aussi envie de me parler de ta maladie, je suis disponible. ♥

      Supprimer
  2. Je viens de tomber sur ton blog en lisant ton article sur le RAL Mauve mystère et je viens de voir celui après. Je te trouve très courageuse, et je n'arriverai jamais à comprendre pourquoi la maladie débarque comme cela. Je te souhaite d'aller mieux de tout mon coeur. Chacun de nous devons prendre exemple et apprécier les petits moments que la vie nous offre. Tu es une marque de bravoure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci, ton commentaire me touche beaucoup.

      Supprimer

back to top
Free Black Cursors at www.totallyfreecursors.com